Une enzyme capable d’éliminer le plastique dans les océans 

Chaque année c’est plus de 8 millions de tonnes de plastique qui arrivent dans les océans. Le plastique est un des enjeux majeurs de notre société.

Les Québécois consommeront plus d’un milliard de bouteilles d’eau cette année, mais en recycleront moins de la moitié.

Le Québec est en route vers une consommation record de plus d’un milliard de bouteilles d’eau en plastique en 2008, selon le quotidien Le Devoir. C’est une augmentation impressionnante: en 1992 la population québécoise en avait utilisé à peine 70 millions.

Sur 300 000 tonnes de bouteilles plastiques seulement 150 000 tonnes sont recyclées. Un sac plastique sert 20 minutes avant de finir à la poubelle.



  • Une étude américaine de 2004 a montré que :

–    50 % du plastique produit finissent en décharge
–    20 % du plastique sont transformés en biens à longue durée de vie
–    5 % du plastique sont recyclés
–    Où passent le quart manquant soit 12,5 millions de tonnes ? Dans l’océan

  • En Inde ou en Chine, où on produit autant de plastique qu’aux USA, soit 50 millions de tonnes, il n’existe quasiment pas d’infrastructure de recyclage.

 

 

Des chercheurs américains et britanniques ont conçu par hasard une enzyme capable de détruire du plastique. Elle se nourrit uniquement d’un type de plastique, le polytéréphtalate d’éthylène (PET), qui entre dans la composition de très nombreuses bouteilles en plastique.

« Mais ils ont été un peu plus loin en concevant par accident une enzyme qui est encore plus efficace pour désagréger les plastiques PET », selon les conclusions publiées lundi dans Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS).

Des scientifiques de l’université de South Florida et de l’université brésilienne Campinas ont également participé aux expérimentations qui ont débouché sur la mutation par hasard d’une enzyme beaucoup plus efficace que la PETase naturelle.

Les scientifiques s’activent désormais à en améliorer les performances dans l’espoir de pouvoir un jour l’utiliser dans un processus industriel de destruction des plastiques.

À SUIVRE….

 


Source: Le Devoir & PNAS

Crédit photo: Regardesurelemonde.com