Voyez les nouveaux visages de Passe-Partout

Passe-Partout a été très célèbre dans les années 1980. Or on apprend que la série destinée aux enfants d’âge préscolaire fera son grand retour en 2019 sur les ondes de Télé-Québec.

On vous présente les nouveaux visages de Passe-Partout:

Photo de Télé-Québec.

Élodie Grenier sera Passe-Partout

Bien que l’émission porte son nom, Passe-Partout n’est pas le personnage principal de l’émission. En réalité, ils sont plusieurs et chacun a son rôle à jouer. Celui de Passe-Partout était au niveau des émotions. Elle aidait les enfants à sortir de leur coquille et à communiquer ce qu’ils ressentaient lors de diverses occasions. Pour ce faire, elle leur racontait elle-même ses petites histoires et disait ce qu’elle avait ressentit lorsque c’est arrivé. Que ce soit de la joie, de la tristesse, de l’inquiétude, de l’égoïsme, de la fureur, elle trouvait les bons mots pour l’expliquer. Par contre, elle ne trouvait pas toujours les bons mots en plein de feu de l’action, mais bien ensuite, avec un peu de recul. Elle disait à l’enfant que la prochaine fois elle pourrait faire ou dire cela à la place et ça démontrait à l’enfant que lorsqu’un problème survient, ce n’est pas grave, qu’il est possible de le résoudre et que même si nous ne trouvons pas une solution immédiatement, nous pourrons en trouver une plus tard. Bref, son but était de démontrer qu’il est très important de faire part de nos sentiments aux autres personnes, ainsi ils peuvent nous comprendre et ça peut régler des conflits.



Photo de Télé-Québec.

Gabrielle Fontaine sera Passe-Carreau

Passe-Carreau est un des personnages principaux que l’on appelle les fantaisistes. Son rôle était de faire bouger l’enfant pour qu’il exécute des exercices et de lui montrer ce qu’il pouvait faire comme sauter, se bercer, s’étirer, etc. Elle voulait que l’enfant prenne conscience de son corps et qu’il arrive à faire bouger les différentes parties de celui-ci, bref, d’avoir une bonne coordination. Elle faisait également développer le sens de l’observation et le sens de la déduction chez l’enfant. Nous n’avons qu’à penser à la boîte dans laquelle il y avait des objets cachés. Comme par exemple : « Ça ne se boit pas, ça se mange, c’est jaune et on doit enlever la pelure. C’est une banane! ». Sans oublier les carrés logiques qu’elle faisait avec Passe-Montagne. « La fourmi le dit, la souris le crie, c’est ici que c’est écrit » et « Trouvera, trouvera pas, ce qui va, ce qui n’va pas ». L’enfant développait son côté logique ainsi en se questionnant sur des idées bizarres tel que : « est-ce possible de peigner une orange » ou encore « je bois du pain ». Donc, Passe-Carreau avait définitivement une place bien à elle dans la série, comme tous les autres personnages d’ailleurs.

 

Photo de Télé-Québec.

Jean-Francois Pronovost sera Passe-Montagne

Passe-Montagne était le personnage qui faisait parler l’enfant et lui faisait faire des exercices vocaux et de phonétique. Il tentait de prononcer des phrases qui pouvaient être difficiles à prononcer en demandant à l’enfant de faire comme lui. Il se trompait de façon invariable. Cela démontrait à l’enfant qu’il était normal de ne pas réussir du premier coup, que ça prenait de l’entraînement avant d’y arriver. Par exemple, le mot électricité. «Moi, je connais ça, l’estricité!» Mais l’ampoule demeurait éteinte tant qu’il ne réussirait pas à prononcer le mot correctement. Passe-Montagne était également l’homme de service. Étant le seul mâle de l’appartement, il lui arrivait souvent d’être le bouc émissaire des filles, sans que cela soit méchant. Elles se plaisaient à l’appeler « le grand », mais il n’aimait pas toujours cela. Malgré tout, les trois fantaisistes vivaient en harmonie et ils s’entendaient très bien ensemble.

 

Photo de Télé-Québec.

Danielle Proulx sera Grand-Mère

Grand-Mère vivait près des trois Passe. Elle participait à des scènes les impliquant et faisait office de raconteuse. Grand-mère était la grand-maman de tout un chacun sans pour autant avoir de lien de parenté avec eux à proprement parler. Elle les aimait comme s’ils étaient tous ses petits-fils et petites-filles et tout le monde l’aimait. Elle leur montrait à faire à manger, comment faire un journal de quartier, comment se désennuyer et perdait régulièrement son chat nommé Passe-Poils. Elle nous racontait souvent des histoires toutes plus abracadabrantes les unes que les autres, nées d’une imagination sans borne.



Photo de Télé-Québec.

Widemir Normil sera Fardoche

Fardoche était l’homme de la ferme. Apprécié de tous comme le serait un oncle dont la visite est appréciée, il connaissait un tas d’informations sur les animaux de la ferme, la campagne, le potager, etc. En somme, il présentait aux enfants diverses choses qui ne se voient pas en habitant en ville. Fardoche était rigolo et toujours prêt à faire rire, par exemple lorsqu’il est arrivé chez les fantaisistes avec une tuque qu’il refusait d’enlever car il n’avait plus de cheveux dessous ou encore lorsqu’il a caché les moustaches parfumées de Passe-Montagne pour lui jouer un tour. Fardoche était un véritable boute-en-train.


Source: Télé-Québec & Wikipédia